DE CADBURY A WONDERBRA - De Phil Collins en gorille jusqu'à la Pin'up aux forts atouts mamaires

Publié le par Mr Waketeu

Image-37.png

Dans la pub, on aime bien reprendre les spots des copains.C'est malin, pas moins cher, et surtout ça joue avec des codes que connaît déjà le spectateur; comme il est malin et qu'il se nourrit à la pub, il identifie le clin d'oeil et ça le valorise (il lui en faut peu)! Mais pour réussir, il faut deux choses essentiels: UNO, que la publicité soit connu, reconnaissable et imitable aux risques de ne faire référence à rien et de louper son coup (conseil: les grands standard ou le dernier truc qui a buzzé, le plus simple reste encore de jouer à arme égale et de répondre à un spot viral par un spot viral). Parce que, mine de rien, l'enjeu est de taille, il faut que l'audience reconnaisse et se rappelle de ce qu'on parodie (je ne veux pas dire qu'on est autiste mais honnêtement on a tendance à vite oublier ou même à ne pas chercher bien loin)!  DUO, de la détourner avec talent et est d'avoir une raison de réutiliser les codes de cette autre publicitaire. Voici deux exemples vraiment très malinou ... 

 

 


Prenez cette publicité de Cadbury, où l'on voit un Gorille reprendre du Phil Collins 

CADBURY est un peu le spécialiste des buzz avec ses publicités décalés et marque un gros coup avec ce spot .

WONDERBRA a immédiatement vu le potentiel et réussi à le détourner en y ajoutant plus de sens que la pub originelle (ce qui est carrément balèze) avec une très ...captivante démonstration produit ! Je vous laisse l'admirer, ils ont su le reprendre plan par plan (seul le batteur et le fond changent... et la proéminence des atouts mammaires )...
 


DOVE VS. GREENPEACE

 

 

Dove avait pourtant fait fort avec sa campagne "Pour la vraie beauté/For the Real Beauty" avec son "comité pour l'estime de soi", à vrai dire, la marque tentait un truc jamais fait dans la comm' de l'industrie de la beauté : NE PAS MONTRER AUX CONSOMMATRICES DES ICONES ESTHETIQUES ARTIFICIELLES MAIS DES VRAIES FEMMES . (Très très fort, même si il s'est avéré que montrer des femmes "normales" aux consommatrices ne marchait pas sur le long-terme et qu'elles préféraient qu'on leur vende des clichés irréels et inaccessibles ...enfin littéralement du rêve ...hum!) 

En plus de spot TV et Print où des femmes à la "beauté vraie" étaient présentse, DOVE se l'a joué paternaliste avec un discours d'intérêt général légèrement hypocrite  :

 

"ONSLAUGHT" «Talk to your Daughter before the beauty industry does/Parlez à votre fille avant l'industrie ne le fasse»(00;58).

 

 

 

Le retour de manivelle (cette expression est délicieuse)  viendra de Greenpeace. En reprenant exactement la même structure, musique et en ajoutant juste un "er" à la fin de ONSLAUGHT, il retourne la situation et retourne le discours de la marque contre elle :  de protecteur, Dove passe au statut de ONSLAUGHTER.

 

 


 

 

 

Ici on parle d'utilisation abusive de Palm d'OIL, après sa publication sur Youtube (1.000.000 de vues et un scandale plus tard), DOVE a officiellement décidé d'utiliser des substituts de Palm OIL et de financer des associations contribuants à la reforestation . Comme quoi, la réclame peut faire avancer les choses ....

 

GREENPEACE réussira 2 ans plus tard (soit cette année) à faire encore une fois réagir l'opinion publique et contraire une multi-nationale à un exercice plus moral avec ce spot KITKAT dénonçant Nestlé

 

      (Je dois reconnaître la paternité de cet article à mon cher acolyte Daminou, qui n'hésite jamais à m'envoyer des vidéos variées pour agrandir ma culture mammaire, automobiles -newcar best video ever- ou japonaise)

 

 

Commenter cet article